Les opportunités insoupçonnées de l’Art pour l’entreprise

Les opportunités insoupçonnées de l’Art pour l’entreprise

programme journée artistique

Une journée riche en rencontres, ateliers, partages et… créativité au sein de l’espace de co-working « Le Repaire des 1000 »(PCE) à Aix-les-Milles

Une exposition d’oeuvres d’art de 3 artistes : Christine Pansier, photographe d’art numérique, Aimée Pereira, peintre et Liselotte Andersen, plasticienne, en partenariat avec l’Espace d’Art Contemporain Espace 361° d’Aix en Provence

2 ateliers créatifs :

  • « Art Coaching » par Rozenn Guilcher (comédienne) et Olivier Christol (coach)
  • « l’Art et la manière » par Isabelle Dao de Art Impulse avec les interventions de Christine Pansier, artiste-coach et Laurence Julien de Merci Eugène

Merci à tous pour cette merveilleuse journée conviviale, bienveillante et formatrice!

  Funkar verkligen roulettestrategier?

Célébration des 10 ans de Femmes 3000 Côte d’Azur autour du thème : « Art et talents au féminin » chez Exhibit Group

Célébration des 10 ans de Femmes 3000 Côte d’Azur autour du thème : « Art et talents au féminin » chez Exhibit Group.

Il a fallu attendre le XIXème et surtout le XXème siècle pour voir les femmes reconnues artistes et libres de pratiquer leur art. Aujourd’hui, les artistes femmes expriment via leurs œuvres une sensibilité toute particulière. L’art contemporain a contribué à l’avancement de la condition féminine – il a permis aux femmes d’utiliser l’art pour se libérer de certaines valeurs conservatrices. 

Symbolisant ses valeurs d’engagement, partage, solidarité et réseau, Femmes 3000 Côte d’Azur pour fêter ses 10 ans collabore avec Art Impulse et Cinquième Souffle pour exposer et mettre à l’honneur des artistes femmes de la Côte d’Azur.

Chez Exhibit Group, un environnement extraordinaire et propice aux émotions !

L’exposition de 12 artistes femmes du territoire :

     

    Une animation surprise, conçue spécialement pour cette soirée avec des artistes de talent de la  Compagnie Lyrique Madame Croche.

    Visionnez des petits films.

       

       

      Un moment vibrant et une expérience inoubliable, autour d’un cocktail BIO de BIOriginal.

      Merci à Elroy et toute son équipe 🙂

         

        Le showroom d’Exhibit, un lieu exceptionnel de travail et pour recevoir, qui a été sublimé par les oeuvres d’art de nos 12 artistes en scénographie.

        Avant …

         

        et après…

         

        Une soirée riche en partages, émotions et bonne humeur!!!

        Un grand merci à tous pour cette soirée inoubliable

        pour les 10 ans de Femmes3000 Côte d’Azur!

         

         

        Street Art around the world…

        Définition du Street Art par le-street-art.com

        Le Street art est un art strictement visuel développé dans les espaces publics (ou en d’autres mots, « dans les rues »). Le terme fait référence habituellement à l’art non-autorisé, non-conforme aux initiatives sponsorisées par un gouvernement. Le terme peut inclure des illustrations graffiti traditionnelles, des sculptures, des graffitis au pochoir, le sticker art (autocollants), le street poster art (art de l’affiche), les projections vidéo et le guerilla art. Typiquement, le terme Street art ou plus spécifiquement post-graffiti est utilisé pour distinguer l’art public contemporain du graffiti territorial — le « tag » —, du vandalisme ou de l’art corporatif.

        Certains artistes contestent la définition de l’art en le situant dans des contextes non-conventionnels. Les artistes de rue tentent de faire en sorte que leurs œuvres communiquent avec le public sur des thèmes socialement pertinents en conservant un certain esthétisme, sans être emprisonnée par ces mêmes valeurs. John Fekner définit le street art comme étant : « tout art dans la rue qui n’est pas du graffiti ».

        Selon l’Observatoire de l’Art Contemporain, le Street-art est mort, place à l’art urbain contemporain qui cristallise une nouvelle urbanité, une mutation de société !

        Exposé sur les cimaises des galeries et légitimé par les ventes aux enchères, le Street-art comme démarche artistique illégale semble révolue. Internet et les réseaux sociaux d’une part la reconnaissance du marché de l’art d’autre part, ont ainsi profondément modifié la façon d’approcher ces œuvres de rue qui questionnent l’individu au sein du territoire urbain. Ce phénomène fait l’objet de nombreuses remises en question, à commencer par la définition même du Street-art.

        Le street art peut être observé partout dans le monde et les artistes de rue se déplacent souvent dans des pays étrangers afin de diffuser leurs créations. Vous pouvez en découvrir dans différents pays sur Street Art Avenue.

        Voici une petite galerie-photos de Street Art Art IMPULSE à NYC, en Californie, à Londres, en Norvège, à Gênes ou à Marseille, lieux où Art IMPULSE a pu les admirer et les immortaliser…

        Aménagement artistique du nouveau showroom de GoElectrix

        Véhicules électriques et Art … les deux s’inscrivent dans une philosophie de vie : développement durable, bien-être et voir la vie autrement!

        Spécialiste du véhicule électrique, Goelectrix, qui a changé de président au 1er janvier, compte accélérer son développement et son déploiement en 2016, au moment où l’électrique fait l’objet d’attention des grandes marques, de la COP21, et attire de plus en plus grand public, entreprises et collectivités

        Ce n’est pas pour rien, que GoElectrix a choisi la citation : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde«  de Gandhi.

        IMG_9485

        Et 3 grands hommes se côtoient : Gandhi, Albert Einstein et L’Abbé Pierre, avec des citations chères au Président de GoElectrix, qui reflètent bien les valeurs de cette entreprise fondée sur l’innovation, l’action et l’humain.

        Deux autres tableaux avec des citations plus originales et décalées sont à chercher pour votre plus grand plaisir… Découvrez-les au nouveau Showroom GoElectrix – Bretelle montante Autoroute A8 Cannes – 1018 Avenue du Campon – 06110 Le Cannet (entre TOYOTA et CITROEN)

         

         

        Art IMPULSE et GoElectrix mettent aussi à l’honneur le sculpteur RIGOBALTI avec son oeuvre « Conseil d’Adam, ne pas cueillir! »

        Les oeuvres de RIGOBALTI nous offrent une immersion dans un monde où un cache-cache permanent s’installe entre la force et la douceur. Cet affrontement s’établit dans la dureté du matériau utilisé et le rendu qui ne sont que courbes, couleurs et transparences. Les formes des sculptures viennent d’études de la Nature ; elles sont parées de couleurs et habillées de signes graphiques.

        Art IMPULSE et GoElectrix mettent aussi à l’honneur le sculpteur RIGOBALTI avec son oeuvre « Conseil d’Adam, ne pas cueillir! »

        IMG_9484   IMG_4484IMG_4482

        Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, une frise surprise orne le mur faisant face aux 3 tableaux, à la fois esthétique et didactique sur l’histoire du véhicule électrique au 19ème siècle… et oui, ils existaient déjà!!! L’art, une façon atypique de faire passer des messages.

        IMG_9458showroom GoElectrix

        Flyer Go Electrix

        Tomorroom, lieu de créativité

        Tomorroom

        « Ici, dans la Tomorroom, tout est en mouvement, tout est possible, on retrouve son enfant libre… Tout est une question de coeur, de modularité, de mise en mouvement… » (Laurence Picherit – Executive Coach Séménia)

        Tomorrow arbre de partage

        « Faire les choses avant de les penser, ça change complètement nos habitudes… le geste crée la pensée et pas l’inverse. » (Marc Fiori – Executive Coach Séménia)

        Art IMPULSE chez Tomorroom

        « Etre capable d’exprimer ses émotions et s’en servir… On n’est plus dans Je pense, je pense, je pense, mais aussi je partage… » (Isabelle Dao, Créatrice de Art IMPULSE)

        La Tomorroom – Antenne Provence et Tomorroom – Au sein du Technopôle de l’Arbois – Les Pleiades II — Bat. E – 730 Rue René Descartes – 13290 AIX EN PROVENCE

        Tél : 04 42 94 61 06

        La Tomorroom est là pour s’adapter à vous.

        Ce n’est pas à vous à vous adapter à l’espace.

        No limits !

        L’Art et la Communication chez ATMAN Campus Ostéopathique

        L’Art et la Communication chez ATMAN Campus Ostéopathique

        « Nous avons eu le plaisir de recevoir aujourd’hui, jeudi 4 février 2016, une partie des membres du Club Azur Pro COM pour une conférence « L’art & la communication » autour de la place de l’art dans l’entreprise et dans la communication d’une marque, animée par Isabelle DAO de Art IMPULSE, en présence de l’artiste ayant réalisé notre emblématique Vertèbre L5. Cette oeuvre qui trône dans le jardin central de l’école est devenue notre symbole et démontre la volonté de notre établissement d’ouvrir nos futurs thérapeutes à l’art. Car l’ostéopathie est aussi un art, une science et une médecine que nos invités ont pu découvrir lors d’une séance au centre soins puis dans notre nouvelle unité. Un beau moment d’échange et de partage entre passionnés. »

        « Tout d’abord : Pourquoi Art & Entreprises ?

        Pour favoriser la mise en relation de 2 mondes qui se méconnaissent et qui peuvent s’apporter beaucoup mutuellement : les artistes et les entreprises.

        – Aujourd’hui les entreprises sont en quête d’innovation et de rupture pour développer leur activité, leur croissance et leur CA. L’art constitue un levier innovant et valorisant. Il suscite des émotions, stimule la créativité et impulse une véritable dynamique. L’art incite à entreprendre autrement et donc à se différencier, et permet de relever les défis permanents pour toutes les entreprises que sont : innover, se démarquer, motiver, fidéliser… 

        Les services Marketing et Communication sont souvent sollicités pour être créatifs et innovants, et trouver de nouvelles idées, solutions, pratiques…

        Sachez qu’il existe une palette illimitée de possibilités pour adapter les arts à votre business: Exposer les oeuvres d’un sculpteur dans ses bureaux, offrir des cadeaux clients en série limitée, concevoir des supports publicitaires sur des matériaux originaux, revisiter un packaging pour le lancement à l’international d’un produit, inviter un peintre à une réunion de brainstorming, formaliser son entité musicale avec un musicien ou bien fédérer ses salariés par un atelier d’impro…

        – de l’autre côté, les artistes émergents ont besoin de se faire connaître, d’augmenter leur visibilité et sont à la recherche de nouveaux « canaux de distribution » pour leur art. Par des projets personnalisés porteurs de sens et de valeurs au sein de votre entreprise, vous répondez à vos besoins tout en soutenant les artistes locaux et la vitalité créative de votre territoire ; Vous donnez de la visibilité à ces artistes émergents et leur ouvrez de nouvelles perspectives et de nouveaux marchés dans le monde des entreprises.

        Voyons maintenant en pratique comment le Centre d’ostéopathie Atman et l’artiste designer céramiste Kate Woo de Vallauris ont été précurseurs et ont réussi ce pari en trouvant l’art et la manière de collaborer ensemble autour de la vertèbre L5. »

        « Nous sommes ravis, avec Marc Bozzetto, Président du Campus Ostéopathique ATMAN de vous avoir accueillis sur notre campus et ainsi pu vous faire partager notre passion pour l’ostéopathie, qui est un véritable art où l’humain est au cœur de tout. Un moment d’échange avec Kate Woo, l’artiste de la « Vertèbre » L5 qui trône superbement dans la cour d’honneur et qui est devenue le symbole de notre école dans sa volonté de placer l’art dans l’architecture et le quotidien de nos étudiants. »

        intervention scene kakemono vertebre jardin atman vertebre couleurs vertebre atman vertebre atman vue d'en haut photo jardin atman

         

        POURQUOI LES MAISONS DE CHAMPAGNE MISENT SUR L’ART

        Mécénat, co-branding, bouteilles revisitées par un créateur ou un designer… de Mumm à Ruinart en passant par Perrier-Jouët, Gosset ou encore Bollinger, les marques de Champagne multiplient les collaborations artistiques. Simple stratégie marketing? Tour d’horizon.

        En 2015, Ruinart a choisi l’artiste Hubert Le Gall pour poser son regard sur la maison champenoise. Celui-ci a élaboré un calendrier en verre soufflé illustrant l’évolution des pieds de vigne au fil des saisons. (Crédits : Ruinart)
        L’heure est aux fêtes de fin d’année. Une période que les marques de Champagne ne sous-estiment pas, loin s’en faut. Et pour cause, elles réalisent à cette époque du calendrier près de 30% de leurs ventes annuelles. Autant dire que la période est on ne peut plus cruciale pour la filière. Celle-ci se veut d’ailleurs plutôt optimiste pour 2015. En effet, selon les prévisions du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) dévoilées début décembre, le chiffre d’affaires annuel devrait avoisiner les 4,75 milliards d’euros, en hausse de 5,6% par rapport à 2014.

        Alors pour appâter le chaland, les marques rivalisent d’idées pour concevoir des bouteilles attrayantes, voire, pour certaines, de véritables œuvres d’art, éditées à un nombre d’exemplaire très limité et uniquement accessible aux collectionneurs ou aux amateurs les plus fortunés.

        MUMM TABLE SUR L’INNOVATION
        C’est le cas de la maison Mumm, qui a fait appel au designer italien Renato Montagner, notamment connu pour ses collaborations avec des marques du milieu sportif. Celui-ci a ainsi imaginé un spectaculaire coffrage métallique en forme d’arabesque pour envelopper le Jéroboam Cordon Rouge, élaboré grâce à une imprimante 3D.

        art et champagne 2 Mum

        La maison se veut à la pointe de l’innovation. Et entend le montrer à travers ce flacon étonnant. Ce qui n’étonne guère Aymeric de Clouet, expert en vins et spiritueux près la Cour d’Appel de Paris. Pour lui, les marquent souhaitent désormais

        « Créer non pas des cuvées spéciales mais des cuvées normales dans un habillage exceptionnel, avec des matériaux incroyables, concevoir des choses qui ont de l’impact en matière d’innovation ou d’extravagance ».

        Il évoque au passage les flacons de cognac Rémy Martin pour sa cuvée Louis XIII, vendus quelques milliers d’euros pièce.

        Art et hampagne Remy Martin

        Histoire de montrer que la tendance va au-delà du Champagne et peut s’illustrer avec quelques exemples de spiritueux forts connus. D’ailleurs, dans un autre genre et pour un budget bien moins élevé – une trentaine d’euros -, la maison Hennessy, dont certains flacons flirtent avec les 6.000 euros, a, pour ses 250 ans, fait appel à l’artiste américain Ryan McGinness pour l’étiquette d’une édition limitée de son Very Special, qu’elle souhaite remettre à la carte des apéritifs et surtout dans les cocktails.

        Art et Champagne Hennessy

        Aymeric de Clouet précise:

        « Cette course à l’originalité est née il y a vingt ans, avec le développement des attachés de presse et le besoin de susciter de l’intérêt par de la nouveauté ».

        BOLLINGER, FIDÈLE À JAMES BOND

        Chez Bollinger, on tient au 7ème art. Si la marque n’apparaît pas à l’écran du dernier Opus, la bouteille, elle, si. Et d’ailleurs, comme depuis quelques années, à chaque sortie d’un nouveau James Bond, Bollinger a lancé une édition limitée pour « Spectre » à une dizaine de milliers d’exemplaires, dont quelques magnums et jeroboams. La marque a décidé d’y consacrer entièrement son millésime 2009, produit en faible quantité. Clément Ganier le directeur marketing de Bollinger se félicite:

        « C’est un grand succès puisque avec notre système de pré-commandes, tout avait déjà été écoulé auprès de nos distributeurs le 1er novembre ».

        Et d’ajouter:

        « C’est un produit pour les collectionneurs amateurs de James Bond, mais également pour les amateurs de vin car 2009 est un excellent millésime ».

        Précisons au passage que Mumm aussi a sorti une édition vintage 6 ans, précisément du même millésime.

        « Les marques essayent de donner le goût de la collection« , confirme Aymeric de Clouet, rappelant que les vins Mouton Rotschild sont les pionniers en la matière avec leurs étiquettes signées Picasso, Warhol, Braque, Dali et autres Cocteau depuis 1945.

        Pour revenir à Bollinger, seule maison avec Gosset à avoir obtenu le label d’entreprise du patrimoine vivant, la marque a également lancé un seau à magnums en cristal et en étain, s’il vous plaît, fruit d’une collaboration avec la cristallerie Saint Louis et édité à 307 exemplaires, en clin d’oeil à l’agent 007. Là encore, le succès a été au rendez-vous, puisque son prix dépasserait les 10.000 dollars aux Etats-Unis, bien loin des 5.007 euros conseillés par Bollinger…

        Rappelons à cet égard que l’essentiel des ventes de la marque se fait à l’export. Bollinger écoule en effet 85% de sa production à l’étranger, avec le Royaume-Uni comme premier marché.

        GOSSET COLLABORE AVEC L’ORFÈVRE CHRISTOFLE

        La plus ancienne maison des vins de la Champagne, Gosset, n’est pas peu fière de son statut d' »entreprise du patrimoine vivant« , qui consacre un savoir-faire d’excellence. C’est pourquoi elle a souhaité mettre ce savoir-faire d’exception au service des arts de la table, et a donc choisi de s’associer avec la maison Christofle, nous explique Jean-Pierre Cointreau, le président de la marque, qui, comme Bollinger vend la majeure partie de sa production à l’export. Ce qui a donné naissance, après une année de travail, à un bouchon à Champagne en métal argenté – objet qui manquait d’ailleurs au panel de l’orfèvre – vendu dans un coffret monogrammé et monté à la main, accompagnant une bouteille du millésime 2002, ainsi que deux flûtes dessinées par Philippe Jamesse, chef sommelier étoilé au Michelin, du domaine des Crayères, à Reims.

        L’ART NOUVEAU CHEZ PERRIER-JOUËT

        La maison de champagne née en 1811 a pour sa part missionné le duo d’artistes viennois Mischer’Traxler pour trois nouvelles créations dans l’univers Art déco de la marque. La première a consisté à redécorer la bouteille de la cuvée Belle Epoque 2007 ainsi que son emballage, avec des papillons et des libellules évoluant autour des emblématiques anémones de la cuvée. La seconde est un boitier laqué blanc mat orné là aussi de papillons et libellules, mais cette fois, il s’agit d’envelopper la bouteille Grand Brut.

        Enfin, la troisième était une installation censée traduire concrètement l’esprit Art nouveau de la maison et exposée au musée londonien Victoria and Albert en septembre dernier lors du London Design Festival. Le duo a conçu plus de 250 boules de verre soufflé dans lesquelles sont suspendus des insectes qui se mettent à tourbillonner sitôt que l’on s’approche de ces bulbes de verre. Des bulbes qui peuvent d’ailleurs être pris pour des bulles de champagne dont le bourdonnement des coléoptères traduirait le pétillement…

        Art et Champagne pernod

        Notons que le groupe Pernod Ricard dont font partie Mumm et Perrier Jouët montre un intérêt particulier envers le domaine artistique. Il a notamment récemment annoncé le lancement du « Pernod Ricard Fellowship« , une bourse destinée à accompagner quatre artistes en résidence à la Villa Vassilieff, nouvel établissement culturel de la Ville de Paris, qui ouvrira ses portes en février, dont le groupe est le premier mécène.

        RUINART INSCRIT L’ART DANS SON HISTOIRE

        Comme chaque année, la plus plus ancienne maisons de champagne a commissionné une étoile montante pour traduire son regard sur la maison Ruinart à travers son art. En 2015, le thème à suivre était la lumière, qui a subjugué Hubert Le Gall lors de sa visite des vignes du domaine, nous explique Frédéric Dufour, PDG de la marque qui appartient au groupe LVMH. Il ajoute:

        « L’art est dans les gènes de la maison, qui s’exprime avec un raffinement et un côté culturel très fort ».

        Cela a donné naissance à un poétique calendrier de verre, illustrant l’évolution des pieds de vigne au fil des mois et des saisons. Cette pièce unique a été lancée au mois de mars à Paris au Palais de Tokyo puis dans une trentaine de foires dont Ruinart est partenaire, avant de terminer dans la maison champenoise à Reims.

        La marque collabore aussi régulièrement avec des designers tels que Ron Aran, qui a conçu une vasque, éditée à 600 exemplaires numérotés. Seuls cinq numéros seront vendus dans une malle spéciale avec un magnum, au prix de 5.000 euros. Les autres ayant vocation à trouver place chez les restaurateurs et bars clients de Ruinart, afin de contribuer l’image de l’art de vivre de la marque. Pour 2016, Frédéric Dufour nous souffle que ce sera les 120 ans de la première collaboration avec l’artiste tchèque Mucha…

        MOUNIA VAN DE CASTEELE (La Tribune – Janvier 2016)

        L’Art, un outil pour la RSE

        L’Art, un outil pour la RSE
        Véritable enjeu pour les entreprises, la R.S.E. ou Responsabilité Sociétale des Entreprises, prend en compte les impacts sociaux et environnementaux de ses activités et de ses interactions avec la société. Ce concept se traduit par des méthodes et des outils structurés.
        En effet, la concertation est l’instrument de la réussite pour tout projet bâti par l’ensemble des parties prenantes.
        Ce processus allonge les délais de mise en œuvre, mais permet de réduire les oppositions et d’augmenter l’acceptabilité du projet.
        La politique RSE de l’entreprise se dessinera alors, à court, moyen et long terme. Elle s’assimilera au cœur de l’activité, afin d’être source de croissance, et porteuse de sens.

        • Promouvoir des artistes et mettre en avant la création artistique locale ne contribue-t-il pas à l’ancrage territorial de l’entreprise ?
        • En quoi une collaboration Art/Entreprise peut-elle entrer dans les normes RSE ?
        • L’Art et la culture participent au développement territorial. Ce, par ce qu’ils suscitent : l’épanouissement personnel et collectif, l’accès aux savoirs, le sens et l’émotion, le dialogue et par ce biais l’intégration…

          L’artiste seul avec une création ne remplit pas toutes les normes RSE. C’est le projet autour de cette création qui constituera une véritable action responsable.

          Article sur L’Art, un outil pour la RSE de Sandra de Atout RSE

          L’Art, un outil pour la RSE

        Page 2 sur 3123